L'art du kamishibai

Le kamishibai : d’où vient-il ? A quoi sert-il ?

 

D’origine japonaise, le kamishibai - qui signifie littéralement « théâtre de papier » - était autrefois un théâtre ambulant qui permettait aux conteurs de rue de raconter des histoires aux enfants. Très populaire dans les classes nippones, il a été introduit en France dans les années 1970 et utilisé en pédagogie Freinet.

Le kamishibai tel qu’on l’utilise aujourd’hui se compose d’un castelet en bois, portable, appelé « butaï » dans lequel est introduite une série de planches racontant l’histoire. Chaque planche met en scène un épisode du récit : le recto, visible des enfants, est utilisé pour les illustrations tandis que le verso est réservé au texte lu par le narrateur.

 

                                                                                       

Butaï Lire demain

Le kamishibai : quels intérêts pédagogiques ?

 

Le kamishibai permet de raconter des histoires aux enfants autrement et les possibilités artistiques et pédagogiques sont nombreuses. Tour d’horizon...

 

Éveiller la curiosité et soutenir l'attention des enfants

Grâce au kamishibai, l’histoire devient plus captivante : les enfants se placent devant ce petit « théâtre », écoutent l’histoire, regardent les illustrations en grand format et interagissent avec le conteur. Le format « spectaculaire » du kamishibai et la mise en scène associée permettent de soutenir l’attention des jeunes enfants et d’éveiller leur intérêt pour l’histoire qui leur est contée. L’enfant plonge véritablement au cœur de l’histoire, met ses sens en éveil et fait appel à son imaginaire.

 

Partager un moment privilégié à plusieurs

Le kamishibai est comparable au livre, à la différence qu’il permet de rassembler et d’être écouté par un plus grand groupe d’enfants. Ainsi, lors de l’écoute d’une histoire, les enfants partagent un moment collectif privilégié : ils sont portés par la dynamique du groupe et par les réflexions et réactions des uns et des autres.

Le kamishibai favorise ainsi les interactions entre enfants mais également leur participation. Une fois l’histoire connue, les tout-petits peuvent accompagner le narrateur dans son histoire avec des bruitages ou des mimes.

 

Faire du lien avec le quotidien de l'enfant

Dans bon nombre de crèches, les histoires contées par les professionnels s’appuient des livres préférés des enfants ou des situations observées. Selon les histoires racontées, les enfants peuvent ainsi mieux comprendre certaines situations qu’ils vivent au quotidien.

Laissez un commentaire

Login to post comments