Azuro, itinéraire d'un dragon pas comme les autres

Azuro est un jeune dragon bleu dont la particularité est de ne cracher que de l'eau, tandis que tous ses amis et congénères crachent du feu : pas facile de s'intégrer au sein de sa communauté... 

Nous avons eu la chance de recueillir le témoignage des "papas" d'Azuro, Laurent & Olivier Souillé pour le texte, et Jérémie Fleury pour le dessin, afin d'en savoir un peu plus sur ce personnage si particulier et son histoire faite de différence et de tolérance, publiée aux éditions Auzou



Comment est né ce petit personnage qu’est Azuro ? Et pourquoi ce prénom, d’ailleurs ?

Laurent & Olivier Souillé : 

"L’histoire de cet adorable dragonneau ne date pas d’hier. Nous l’avons écrite il y a près de 25 ans.  À l’époque, nous étions loin de nous douter que nos écrits prendraient vie dans des livres illustrés ! Mais cette envie n’était malgré tout pas due au hasard. Nous voulions faire comme notre père qui adorait inventer des histoires pour mieux nous les raconter le soir.

Nous trouvions tout simplement qu’Azuro était un joli prénom et qu’il renvoyait en même temps à ses écailles d’un bleu azur scintillant."



Azuro et ses bulles

Azuro à l'école des monstres, Editions Auzou, 2017.



Azuro connaît un destin très particulier et plutôt difficile dans le Tome 1 de ses aventures. Sans « spoiler » la suite, pouvez-vous nous raconter ce qu’illustre ce passage pour vous ? 

L. & O. Souillé : 

"Suite à l’arrivée d’une « elfe » dans notre famille, nous souhaitions écrire un conte sur la différence. Ainsi, nous avons commencé à raconter l’histoire d’un dragonneau singulier, pas simplement en raison de sa couleur mais aussi à cause d’une étrange malédiction qui lui fait cracher de l’eau plutôt que du feu. 

Au cours de la lecture, nous souhaitions que l’enfant soit bouleversé par les moqueries et le rejet dont fait l’objet Azuro. Nous espérions qu’il s’identifie à lui pour mieux le comprendre et mieux respecter la différence/le handicap.

L’album jeunesse « Azuro le dragon bleu », qui s’est écoulé à près de 100 000 exemplaires, continue de rencontrer un beau succès. Il nous semble que nous avons réussi à transmettre ce message d’amour et de tolérance et ça nous remplit de bonheur."



Livre Azuro le dragon bleu

Azuro le dragon bleu, éditions Auzou, 2015.



Que souhaitez-vous nous dire sur l’évolution du personnage ? Jérémie au niveau du dessin, et Laurent et Olivier au niveau du récit : a-t-il évolué du tome 1 au tome 8 [Azuro et la fée des glaces, ndlr.] ? A-t-il grandi ? Pourquoi ? 

L. & O. Souillé :

"Azuro ne devait vivre qu’une seule aventure! Suite au succès du premier tome, l’éditeur [Les éditions Auzou, ndlr.] nous a demandé de lui en faire vivre d’autres. Azuro a ainsi grandi jusqu’à atteindre l’âge qui lui a permis d’intégrer l’école des dragons. Son âge, d’ailleurs, évoluera très peu. Pour nous, il est important que les enfants, qui ont entre 3 et 8 ans, puissent s’identifier à lui, qu’ils partagent ses émotions, ses joies comme ses peines.

Azuro partage désormais ses aventures avec deux autres dragonneaux, Vermillon et Oria. Ils forment un trio de choc même si notre dragon bleu demeure le protagoniste principal. Malgré son extrême sensibilité, Azuro se montre toujours très courageux et d’une formidable empathie. A travers les albums, on découvre qu’il a toutes les qualités d’un chef. Il suit assurément le chemin de son papa...

Via les dédicaces, nous avons également constaté avec bonheur que notre dragonneau plaît autant aux filles qu’aux garçons. Nous en sommes très fiers. Nous avons entendu tellement souvent que des histoires avec un dragon, c’est seulement pour les garçons. Il est temps que l’on se débarrasse de ce genre de stéréotypes !"

Jérémie Fleury :

"Azuro étant un dragon singulier, son design devait l’être aussi. Notre personnage est doux et sa particularité est de cracher de l’eau. J’ai tout de suite pensé à des formes rondes, en particulier son nez et ses oreilles si particulières. Plus on avance dans les tomes, et plus je peaufine mon dessin pour qu’Azuro devienne de plus en plus mignon et reconnaissable."



Azuro et ses amis

De gauche à droite : Azuro, la fée des glaces, Vermillon (en rouge), Volfur, Oria.



Comment expliquez-vous la genèse du personnage d’Azuro lors de vos rdv dans les écoles ? Les enfants sont-ils réceptifs au message transmis ? Quelles sont les questions et les réactions auxquelles vous êtes le plus souvent confrontés ? 

L. & O. Souillé : 

"Dans les écoles, notre objectif est avant tout de divertir les enfants tout en leur apprenant la tolérance. Même si nous ne sommes jamais les derniers pour leur apprendre à dire ou à faire des bêtises ! (rires.)

Généralement, nous leur lisons le kamishibaï Azuro le dragon bleu et/ou Azuro et la sorcière. Nous leur demandons ensuite de nous expliquer pourquoi Azuro est rejeté par sa communauté. Le plus souvent, ils nous disent : « C’est un petit dragon qui crache de l’eau. Les autres dragons ne veulent pas de lui parce qu’il n’est pas comme eux. » C’est émouvant de voir que les enfants comprennent tout de suite de quoi il s’agit.

Même si Azuro est dédicacé tout particulièrement aux enfants atteints du Syndrome de Williams, une maladie génétique orpheline, il nous permet de parler de la différence sous toutes ses formes, de couleur de peau, de poids, de taille, de handicap… Évidemment, nous n’oublions jamais que le but est d’intéresser des enfants de classes allant du CP au CM2. Leur capacité de concentration pouvant être parfois assez limitée, nous les faisons participer au maximum durant la lecture en leur posant notamment des questions : Que crache le dragon Azuro ? Où est l’oiseau Jippy ? Quelles sont les deux choses les plus importantes dans la vie d’un dragon ?

...Et pour finir, ils apprennent à dessiner la tête d’Azuro !



Personnage Azuro

Azuro et son ami Jippy !



Sinon, les questions les plus communes des enfants sont : Pourquoi Azuro est-il bleu ? Pourquoi Azuro est-il rejeté ? Et, quand noël approche, est-ce qu’il existe un dragon qui crache des boules de neige ? (rires.)"

Jérémie Fleury : 

"Les enfants accueillent Azuro avec beaucoup de bienveillance. Pour ma part, je raconte ma rencontre avec les auteurs qui sont devenus des amis, et ensuite vient le message de la différence. C’est quelque chose qui leur parle beaucoup. Je garde un excellent souvenir avec une classe de CLIS [Classe pour l’Inclusion Scolaire, ndlr.], qui a été extrêmement sage et à l’écoute. Puis cette phrase d’un enfant qui m’a spontanément pris dans ses bras en disant « c’était le plus beau jour de ma vie », m’a beaucoup ému."



Azuro en classe

Azuro dans les écoles

Pouvez-vous nous parler des événements organisés autour du personnage d’Azuro ? 

L. & O. Souillé : 

"Les principaux événements sont liés à la sortie d’un nouvel album. Comme les lectrices et nos lecteurs, nous sommes impatients de voir un nouveau Azuro en librairie. Nous sommes comme des gosses ! (sourires.)

Nous accompagnons chaque sortie par des séances de dédicaces et par des interventions scolaires. C’est un moment privilégié où nous avons le bonheur de rencontrer celles et ceux pour qui nous écrivons. Il nous arrive d’ailleurs de trouver des idées grâce aux réflexions de nos p’tits lecteurs. Nous avons désormais la chance de dédicacer en compagnie de la mascotte Azuro. C’est magique de voir les enfants (et même les grands) poser avec elle ou lui faire un gros câlin !

Et, nous n’oublions pas Les transports Dubois locations qui louent une exposition itinérante « Azuro ». Cette exposition est composée de 20 impressions tirages d’art encadrées, de 3 grands décors (la forêt, les bois et la grotte), de 21 personnages de différentes tailles et de 7 albums de la série Azuro."

Jérémie Fleury :

"Chaque album étant dédié aux enfants atteints du Syndrôme de Williams ainsi qu’à leurs parents, nous sommes régulièrement en contact avec l’association « Autour des Williams ». Chaque année, on vient à la rencontre de ces enfants au grand cœur.

Nous nous déplaçons également sur des salons ou en librairie pour des séances de dédicaces. Cela permet d’échanger avec nos jeunes lecteurs."



Les papas d'Azuro en dédicace

Laurent & Olivier Souillé, Jérémie Fleury, Damien Hervé (directeur éditorial).



Avez-vous de nouveaux projets pour Azuro dans les mois/années à venir ? 

L. & O. Souillé : 

"Nous n’en manquons pas ! (rires.)

Nous gardons le rythme de deux nouvelles histoires d’Azuro par an. Le tome 9 est déjà terminé, il sortira en mars 2020. Nous l’adorons. Jérémie nous a éblouis encore une fois avec ses magnifiques illustrations et nous sommes très contents de l’histoire. Il y a plein de nouvelles créatures fantastiques, une belle aventure et des moments très drôles. Nous venons également de valider le scénario du tome 10 avec nos super éditeurs Damien Hervé et Sarah Favaron [respectivement Directeur éditorial et Éditrice jeunesse aux éditions Auzou, ndlr.]. Jérémie va attaquer prochainement les crayonnés tandis que nous commençons déjà à réfléchir à la suite...

Azuro a aussi la chance de franchir les frontières avec des éditions étrangères de plus en plus nombreuses. L’Estonie, la Chine, la Croatie, la Serbie, Malte, la Grèce, l’Espagne et très vite l’Italie. Et parallèlement, nous travaillons, main dans la main, avec le studio de dessins animés « La chouette compagnie » pour une adaptation en série animée de l’univers d’Azuro."

Jérémie Fleury : 

"Début 2020, je vais travailler sur les illustrations de la 10ème aventure d’Azuro, et suite à une très forte demande, nous-nous sommes penchés sur une nouvelle peluche Azuro qui devrait pointer le bout de son nez fin 2020 !"



La peluche Azuro

La peluche Azuro

Vous dédicacez Azuro aux enfants touchés par le syndrome de Williams et à leurs parents, pouvez-vous nous en dire plus sur cette maladie génétique orpheline ?

L. & O. Souillé : 

"Le syndrome de Williams fait partie des maladies « rares », c’est-à-dire touchant moins d’une naissance sur 2000. On estime les personnes atteintes du syndrome de Williams à 300 000 dans le monde et 5000 en France. C’est aussi une maladie accidentelle, elle peut donc survenir dans n’importe quelle famille. Pour l’instant, il n’existe malheureusement aucun traitement qui guérisse le Syndrome de Williams et Beuren, c’est pourquoi on dit que c’est une maladie « orpheline ».

Nous avons tenu à dédicacer « Azuro, le dragon bleu » aux enfants atteints du syndrome de Williams mais aussi à leurs parents. Ces derniers sont à juste titre désorientés après un diagnostic trop souvent tardif, douloureux et maladroit."

Découvrir l'association "Autour des Williams"

En savoir plus sur le Syndrome de Williams et Beuren

Merci à Laurent & Olivier Souillé et Jérémie Fleury pour le temps accordé à cette interview.

Pour retrouver tous les albums et produits Azuro, cliquez ici



Laurent Souillé, Olivier Souillé, Jérémie Fleury et la mascotte Azuro
Olivier Souillé, Jérémie Fleury et Laurent Souillé au SLPJ 2019 de Montreuil.

Laissez un commentaire

Login to post comments